«

»

Mai 10

Lettre de Nicolas BAYS aux habitants de la 12ème circonscription

bandeau NICOLASBAYSMadame, Monsieur,

Chers habitants de la 12ème circonscription du Pas-de-Calais.

Il y a presque cinq ans, vous m’avez désigné pour être votre Député et faire entendre votre voix à l’Assemblée nationale.

La XIVème législature touche à sa fin et je souhaite tirer un bilan de ce mandat passé à votre service.

Cette trajectoire d’élu, je ne l’avais pas prévue. Salarié du privé, je travaillais sur Paris et j’avais répondu à l’appel de mon parti pour le représenter aux législatives de 2012.

Enfant du Bassin Minier, vous représenter me tenait particulièrement à cœur et dès mon élection, j’ai voulu l’exercice de ce mandat comme un outil au service des habitants, des élus et des acteurs économiques du territoire. C’est ce qui m’a poussé à ouvrir une permanence à Wingles, dans ma ville natale, ouverte tous les jours, libre d’accès, avec des outils informatiques disponibles pour toutes celles et tous ceux victimes de la fracture numérique, une permanence ouverte à tous sans exclusive…

Rapidement j’ai découvert que le rôle du Député ne se limitait pas à légiférer ou contrôler l’action gouvernementale. De nombreux habitants sont venus m’exposer les difficultés qu’ils rencontraient. Problème de logement, recherche d’emploi, appui de démarches administratives et parfois même des cas de détresse, au total près de 3000 interventions ont été réalisées par mes équipes. Je me souviens de chacune de ces personnes et chaque avancée que nous avons pu obtenir afin de les aider est pour moi source de grande fierté.

Je tiens à saluer tous les acteurs de ce territoire qui se battent quotidiennement afin de lui donner un avenir plus radieux, les 24 maires de la 12ème circonscription qui ne comptent pas leurs heures au service de leurs concitoyens, à leurs côtés, j’ai eu l’honneur de porter des projets structurants pour le Bassin Minier. Des réussites pour lesquelles je suis fier comme l’inscription du quartier du Vent de Bise de Liévin dans l’ANRU 2, l’obtention du financement de la ligne 2 du BHNS, le sauvetage de la société TTPlast, l’aide apportée à de nombreuses entreprises et associations… j’ai une pensée particulière pour mon ami Laurent Duporge et pour le travail exceptionnel qu’il réalise, un bâtisseur du quotidien..

Je tiens à rendre hommage aux chefs d’entreprises, aux présidents d’associations, aux bénévoles, au corps enseignant, aux fonctionnaires de police et de gendarmerie, aux sapeurs-pompiers, aux fonctionnaires territoriaux, au personnel médical, aux bailleurs sociaux… tous œuvrent au quotidien pour faire vivre notre territoire… par le développement économique ou par le service apporté à la population.

Fier également d’avoir consacré ma réserve parlementaire à équiper les écoles de toutes les villes la circonscription en matériel numérique, tableaux interactifs, tablettes et ordinateurs. Autant d’outils essentiels pour l’avenir de nos enfants. C’est cet avenir qui m’a également conduit à organiser un salon de recrutement des métiers de la défense et de la sécurité à Wingles où des milliers d’offres d’emplois ont été proposées à chaque édition.

Mais ne nous voilons pas la face, ce mandat a été pour moi source d’une grande déception politique.

Comme beaucoup de mes collègues, jeunes Députés élus pour la première fois, j’abordais ce mandat, plein de convictions, porté par un idéal avec la volonté de le mettre en œuvre au service des Français. Rapidement l’enthousiasme a laissé place aux doutes. Bien sûr, des réformes formidables ont été portées comme le mariage pour tous, la retraite à 60 ans, la prime d’activité, l’attribution de moyens supplémentaire pour l’éducation, etc.

Mais ce quinquennat fût également celui des couacs entre Ministres, des fautes de communication et enfin des frondeurs. Une fronde menée par une poignée qui, plutôt que de débattre avec leurs collègues et ensuite respecter les positions prises collectivement, préféraient se taire pour ensuite faire la tournée des chaines d’informations. Ce comportement a en partie contribué à alimenter un climat national délétère à l’encontre des élus et des responsables politiques.

Ce climat délétère j’en fus personnellement la cible.

J’ai bien conscience qu’en tant que jeune élu j’ai fait des faux pas au début de mon mandat. En l’occurrence des traits d’humour qui ont pu blesser certains de mes concitoyens. Néanmoins je ne pense pas que ceux-ci  légitiment le déferlement de haine qui s’est abattu sur moi et mes proches sur les réseaux sociaux ou les milliers de mails d’insultes reçus par mes équipes.

Je ne peux oublier non plus la dégradation de ma permanence et la prise à partie de mes équipes pendant le vote de la loi travail alors même que je m’opposais aux mesures contestées et proposais des amendements avec mes collèges Députés du Pas-de-Calais afin de permettre à cette loi d’être source de progrès.

J’ai également été victime d’attaques personnelles par voie de presse, laissant sous-entendre que ma probité était en cause et qui sont allées jusqu’à impliquer ma famille. Des attaques qui, sans fondements, n’ont été suivies d’aucune procédure de quelle sorte et qui ont pourtant jeté une opprobre qui laisse encore aujourd’hui des traces.

Pour finir, en 2012 j’ai été élu en tant que Député socialiste et fier de l’avoir été. Mais force est de constater qu’aujourd’hui je ne me retrouve plus dans ce parti et notamment la ligne portée par Benoit Hamon lors de l’élection présidentielle.

Bien sûr, certains ne se formaliseraient pas de ces désaccords et iraient solliciter une investiture sous une autre étiquette mais ça n’est pas ma conception de la politique. J’adhère aux propositions et au programme porté par En Marche et de fait j’aurai pu être le candidat de ce parti aux prochaines élections législatives comme on l’avait évoqué directement avec Emmanuel macron. Mais ayant été désigné par les militants socialistes de la circonscription, cela se résumerait pour moi à trahir leur confiance.

De plus, les habitants de la circonscription ne comprendraient pas cette manœuvre et ils auraient raison… il faut en finir avec les jeux d’appareil et les carrières…

Par honnêteté envers ces militants socialistes que je connais, pour qui j’ai beaucoup d’amitiés et une affection toute particulière, je me dois de leur dire que je ne suis aujourd’hui plus en mesure d’être le candidat du Parti Socialiste aux prochaines élections législatives et que je ne serais donc pas candidat à ma propre succession.

Aujourd’hui la menace est trop grande pour prendre le moindre risque de porter une candidature dénuée de sens. En ce qui me concerne je continuerai à me battre pour la moralisation de la vie politique, le non-cumul des mandats en nombre et dans le temps, l’exigence de casiers judiciaires vierges pour tout candidat à la moindre élection et l’inéligibilité à vie de toute personne condamnée pour abus de biens sociaux.

J’en appelle à tous les partis républicains afin de travailler à une candidature unique dans la 12ème circonscription du Pas-de-Calais. Je ne peux concevoir que ce beau territoire choisisse de sortir de la République en portant à l’Assemblée un candidat d’extrême droite ne portant que la haine, la colère et le rejet de l’autre. Ses habitants méritent mieux que d’être représentés par un parti sans programme ni réelles propositions pour améliorer leur quotidien, un parti qui utilise leurs peurs et leurs misères comme fonds de commerce qui s’en nourrit et qui n’a aucun intérêt à y apporter des solutions.

Je souhaite que notre nouveau Président, Emmanuel MACRON, entende les souffrances de ce territoire et lui apporte un vrai projet d’avenir. J’espère que son mandat sera celui de l’audace et du succès pour la France. J’ai été l’organisateur des deux venues du nouveau Président de la République dans le bassin minier. En ami et en défenseur inépuisable de ce territoire, je lui rappellerai constamment la nécessité de se pencher sur le devenir de ce « morceau de France ».

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont été à mes côtés durant ces cinq années de mandat, ma famille, mes amis et mon équipe de collaborateurs sur qui j’ai toujours pu me reposer avec confiance, ils ont œuvré à mes côtés sans relâche, et dire à tous les habitants de la 12ème circonscription que je serai toujours présent pour défendre leurs intérêts.

Vive la 12ème circonscription du Pas-de-Calais

Vive la République

Vive la France.

Je vous ai représenté avec fierté !

Nicolas Bays